Preview Playoffs 2022 | Golden State (3) – Dallas (4)

Preview Playoffs 2022 | Golden State (3) – Dallas (4)

Après une démonstration lors du Game 7 à Phoenix, Dallas est l’invité surprise de la finale de la conférence Ouest. C’est la première fois depuis 2011 qu’ils se retrouvent à ce niveau de la compétition, saison de leur unique titre NBA. Face à eux se dresse une équipe de Golden State habituée des sommets mais qui les retrouve après un hiatus de deux ans. De retour au complet après deux saisons gâchées par les blessures de Klay Thompson et de Stephen Curry, les Warriors ont repris leur bonnes habitudes pour atteindre leur sixième finale de conférence en huit ans. Ils sont d’ailleurs invaincus à l’Ouest depuis l’arrivée de Steve Kerr quand ils accèdent en playoffs !

Les Warriors sont toujours emmenés par leur trio légendaire, Stephen Curry – Klay Thompson – Draymond Green, et possèdent un effectif plus jeune que par le passé mais tout aussi menaçant, comme peuvent en attester leur victoire aisée face aux Nuggets et leur succès probant dans le Game 6 de leur série face aux Grizzlies.

Luka Doncic veut lui continuer d’écrire sa légende. Depuis le transfert de Kristaps Porzingis à Washington et les arrivées de Spencer Dinwiddie et Davis Bertans, Dallas est une équipe transformée. Ils sont montés en régime en fin de saison régulière, terminant à seulement une victoire des Warriors, avant de confirmer leur momentum lors des playoffs. Ils sont venus à bout d’Utah malgré l’absence de leur maestro lors des trois premiers matchs, et sont revenus de 0-2 contre Phoenix, la meilleure équipe de la saison régulière, grâce à une attaque espacée, une adresse assassine à 3-points et une défense rigoureuse.

Les Mavs arrivent donc à une marche des NBA Finals avec une énorme confiance mais pourront-ils continuer sur cette lancée face à l’expérience de Warriors qui ont l’avantage du terrain dans cette série. Ce duel s’annonce extrêmement serré. Qui en sortira vainqueur ? Difficile à dire mais voici les forces en présence.

PRÉSENTATION DES WARRIORS

Le cinq de départ : S. Curry, K. Thomson, A. Wiggins, D. Green. J.Poole/K.Looney
Le banc : K. Looney/J. Poole, O. Porter Jr, J. Kuminga, D. Lee, N. Bjelica, J. Toscano-Anderson.
Les absents : Andre Iguodala (cervicales), Gary Payton II (coude), James Wiseman (genou)
Le coach : S. Kerr

POINTS FORTS

Un ADN de champions. Que ce soit lors des deux premiers matchs à Memphis, ou lors de leurs deux matchs à Denver au premier tour, les Warriors savent comment rester en embuscade et gagner en playoffs. En l’emportant une fois à Denver et à Memphis, la bande de Curry, Green et Thompson compte désormais une victoire à l’extérieur lors des ses 25 dernières séries de playoffs, un record NBA. Ils ont également démontré leur savoir-faire lors des matchs pour valider leur qualification face aux Nuggets et aux Grizzlies. Leur trio de star a répondu présent avec notamment un Stephen Curry qui mène les playoffs en moyenne de points marqués lors des derniers quart-temps avec 9,4 (pour les joueurs ayant joués plus de trois matchs), d’après NBA.com.

Une pression offensive constante. Tout le monde connait la puissance offensive des Warriors. Entre Stephen Curry, Klay Thompson et Jordan Poole, les Warriors possèdent un trio de scoreurs qui peut faire mal. Face aux Grizzlies, on a aussi vu qu’ils pouvaient jouer plusieurs styles pour punir les défenses adverses. Ils ont notamment dominé le rebond offensif et les points dans la raquette alors que c’étaient deux points forts en saison régulière des hommes de Taylor Jenkins. Cette capacité d’adaptation est importante en playoffs.

POINTS FAIBLES

Les balles perdues et tirs en première intention. Face à la défensive agressive et active de Memphis, Golden State est retombé dans ses travers, perdant le ballon sur 18% de ses possessions (NBA.com), soit la plus mauvaise marque des demi-finales de conférence. Les coéquipiers de Klay Thompson se sont également souvent précipités. Ces tirs rapides, souvent manqués, pourraient être caractérisés de balles perdus, tant ils offrent des opportunités en transition à l’équipe adverse. On le dit et on le répète depuis des années : ça fait partie du style de jeu des Warriors, mais face à des Mavericks qui jouent plus lentement, chaque possession vaudra de l’or.

Un manque d’options défensives sur Luka Doncic. Les Warriors ont une des meilleurs défenses de la NBA depuis le début de la saison mais certains « matchups » son plus gênants que d’autre et Luka Doncic est en tête de cette liste. En quatre matchs face à Golden State cette saison, dont deux sans Draymond Green, le Slovène a tourné à 31,5 points par match à 48% aux tirs dont 38% à 3-points. Il a pris 9 rebonds et délivré près de 6 passes décisives par match, mais a aussi perdu près de 6 ballons par rencontre. Avec les absences de Gary Payton II et d’Andre Iguodala, du moins en début de série, les Warriors vont devoir opter pour Andrew Wiggins, Klay Thompson et Jonathan Kuminga sur le leader adverse. Aucun d’entre eux ne pourra ralentir « Luka Magic » à long terme, qui a quelques défenseurs trop légers (Stephen Curry, Jordan Poole…) ou trop lents (Kevon Looney…) à attaquer sur les « switchs ». Il sera d’ailleurs intéressant de voir si Steve Kerr tente de mettre Draymond Green sur la star de Dallas, même si son apport dans les aides et dans la protection du cercle est capitale pour son équipe.

PRESENTATION DES MAVERICKS

Les titulaires : L. Doncic, J. Brunson, R. Bullock, D. Finney-Smith, D. Powell.
Les remplaçants : S. Dinwiddie, M. Kleber, J. Green, D. Bertans.
Les absents : T. Hardaway Jr.
Le coach : J. Kidd.

POINTS FORTS

Une attaque méticuleuse. Dallas joue un style de basket diamétralement opposé à celui des Warriors. Les hommes de Steve Kerr utilisent leur collectif et leur altruisme pour mettre en valeur leurs stars, Jason Kidd met la balle dans les mains de Luka Doncic, Jalen Brunson et Spencer Dinwiddie, et les laisse créer sur un pick & roll ou en un-contre-un après avoir choisi avec attention quel défenseur ils veulent attaquer. On l’a vu contre Utah (Donovan Mitchell, Rudy Gobert) et Phoenix (Chris Paul, DeAndre Ayton, Cam Johnson). Pour maximiser cette stratégie, Dallas joue avec cinq joueurs derrière la ligne à 3-points afin d’optimiser l’espace, mettre la défense adverse en rotation, et trouver des tirs ouverts de loin pour des shooteurs qui tournent tous à plus de 38% de réussite à 3-points ! Bonus : les Mavs sont l’une des équipes qui perd le moins de ballon de la ligue.

Une défense agressive. À l’image de Jason Kidd, les Mavs possèdent une des défenses les plus agressives de la NBA en particulier face aux arrières adverses. Lors du Game 7 contre Phoenix, ils ont systématiquement trappé Devin Booker et ont sorti Chris Paul des cinq derniers matchs. En saison régulière, ils avaient utilisé une stratégie similaire face à Stephen Curry, privant le meneur de tir dans le dernier quart-temps de leur dernière confrontation en mars. Ils sont également la défense, à égalité avec Boston, la plus efficace des playoffs pour limiter le nombre de tentatives de loin de leurs adversaires (les Warriors sont 3e dans ce domaine).

POINTS FAIBLES

Contrôler le rebond. En jouant avec moins de taille, les Mavs sont susceptibles d’être puni au rebond offensif. Ça a été l’un de leurs points faibles depuis le départ de Kristaps Porzingis. Ils optent également pour une approche conservatrice au rebond offensif, privilégiant le repli défensif. Vu la série des Warriors contre Memphis au rebond, dont un dernier match dominateur avec 25 rebonds offensifs, Dallas devra être plus solide au rebond pour éviter de donner des secondes chances à Golden State.

Qui pour défendre Stephen Curry ? Comme noté plus haut, les Mavs vont essayer de priver Stephen Curry du ballon, en particulier quand il est le porteur de balle sur pick & roll. Les Warriors ont construit leur succès en playoffs sur le pick & roll entre Stephen Curry et Draymond Green, et ont vu tous types de défenses face à eux. Ils savent comment attaquer ce genre de pression. Pour Dallas, il sera important de trouver la couverture défensive qui offre le moins d’espace au double MVP sur le dribble, mais qui n’ouvre pas totalement le terrain dans son dos. C’est un équilibre très délicat, mais Jason Kidd a réussi à faire dérailler les Suns, alors…

CLÉS DE LA SÉRIE

La bataille de la ligne à 3-points. Lors des deux premiers tours, Dallas a pris 12 tirs à 3-points de plus par match que ses adversaires. Utah, qui était pourtant l’attaque qui prenait le plus de tirs de loin cette saison, a marqué 44 3-points de moins que Dallas au premier tour, et Phoenix 33 ! Les Mavs vont essayer d’appliquer la même stratégie aux Warriors, qui était la deuxième équipe la plus prolifique derrière l’arc cette saison. La défense des Warriors aura également fort à faire pour limiter le nombre de tentatives et de réussites à 3-points crées par Luka Doncic et Jalen Brunson. Est-ce que Dorian Finney-Smith (42%), Maxi Kleber (49%), Davis Bertans (43%), Spencer Dinwiddie (40%) et Reggie Bullock (39%) peuvent continuer à ce niveau d’adresse ? L’équipe qui gagnera le tir à 3-points gagnera sûrement la série.

Quelle défense lâchera en premier ? Comme tout le monde, les Warriors vont souffrir face à Luka Doncic mais les Mavs n’ont pas encore rencontré une équipe qui peut, comme eux, jouer avec cinq joueurs au périmètre pour étirer leur défense. Golden State, grâce à son expérience face à LeBron James et James Harden lors de nombreuses séries de playoffs et de Finals, est peut être l’équipe la plus à même de gêner Luka Doncic avec une défense collective rigoureuse, et un recours à plusieurs types de zone, mais leurs nombreux blessés rendent cette équation particulièrement difficile. De l’autre côté, Dallas a mis à mal des équipes plus classiques comme Utah et Phoenix mais les Warriors ont un style unique fait de mouvements incessants et d’adresse qui demande un certain temps d’adaptation. Pourront-ils tenir bon face à Curry, Thompson et Poole, et à un Draymond Green aussi agressif que lors du Game 6 face aux Grizzlies ? Une chose est certaine, les deux défenses vont passer deux semaines difficiles.

La bataille des possessions. On l’a noté plus haut, les Warriors sont l’équipe qui perd le plus de ballons de ces playoffs. S’ils continuent sur cette lancée, ils n’auront aucune chance face à des Mavs qui les feront payer avec des tirs primés en transition. Golden State doit limites ses pertes de balles et ça commence avant tout avec Draymond Green, Stephen Curry et Jordan Poole. En face, les Mavs devront eux faire attention aux rebonds offensifs qui peuvent rapidement se transformer en tirs de loin. L’équation est simple. Avec deux attaques aussi dangereuses, un avantage conséquent au nombre de tirs tentés pour l’adversaire sera synonyme de défaite.

Quel facteur X… pourra rester sur le terrain ? En Jordan Poole et Spencer Dinwiddie, les deux équipes possèdent deux « sixième homme » capable de prendre feu à tout moment. Leur efficacité offensive sera évidemment primordiale mais quid de l’autre côté du terrain ? Les deux joueurs sont des défenseurs moyens et ils ont tous les deux été ciblés par leurs adversaires des deux premiers tours. Est-ce que leur coup de poignet contrebalancera leur déficience défensive ? Quand Luka Doncic va attaquer Poole, et quand les Warriors vont tester les rotations défensives de Spencer Dinwiddie, les deux joueurs vont-ils tenir le choc ? La question est également valable pour Kevon Looney et Maxi Kleber. L’intérieur des Mavs est bouillant mais comment arrivera-t-il à naviguer le « Fast Five » des Warriors pour ne pas offrir main à main après main à main à Draymond Green ?

SAISON RÉGULIÈRE

Dallas 3-1

5 janvier 2022 : Dallas – Golden State (99-82)

25 janvier 2022: Golden State – Dallas (130-92)

27 février 2022: Golden State – Dallas (107-101)

3 mars 2022 : Dallas – Golden State (122-113)

VERDICT

Luka Doncic contre Stephen Curry. Steve Kerr contre Jason Kidd. Nous allons avoir droit à une finale de conférence Ouest digne des plus grandes parties d’échecs. Chacune des deux équipes est capable de tirer profit des points faibles de l’autre. Chacune des deux équipes va mettre beaucoup de pression sur la défense adverse. Et chacun des deux entraineurs possède un style bien particulier pour y arriver. Si Steve Kerr et les Warriors essaieront de limiter les contributions des seconds couteaux, comme ils l’ont fait face à Denver, pour fatiguer Luka Doncic, Jason Kidd et les Mavs vont tout faire pour forcer Stephen Curry à lâcher le cuir.

Nous sommes partie pour une série qui devrait aller en six ou sept matchs. À ce stade de la compétition, l’expérience des Warriors et l’avantage du terrain pourraient faire l’infime différence qui fera pencher la balance de leur côté, afin de retrouver les NBA Finals pour la première fois depuis 2019.

Golden State 4-3

CALENDRIER

Game 1 : à San Francisco, jeudi 19 mai (3h00, dans la nuit de mercredi à jeudi en France)
Game 2 : à San Francisco, samedi 21 mai (3h00, dans la nuit de vendredi à samedi en France)
Game 3 : à Dallas, lundi 23 mai (3h00, dans la nuit de dimanche à lundi en France)
Game 4 : à Dallas, mercredi 25 mai (3h00, dans la nuit de mardi à mercredi en France)
Game 5* : à San Francisco, vendredi 27 mai (3h00, dans la nuit de jeudi à vendredi en France)
Game 6* : à Dallas, dimanche 29 mai (3h00, dans la nuit de samedi à dimanche en France)
Game 7* : à San Francisco, mardi 1er juin (2h00, dans la nuit de lundi à mardi en France)

* Si nécessaire.

#Preview #Playoffs #Golden #State #Dallas

This will close in 0 seconds