logo-autonews-green

L’autonomie du DS 3 Crossback E-Tense à l’épreuve d’une journée chargée : notre essai du SUV urbain

Zapping Autonews Green Quelle voiture GPL neuve acheter en 2022 ?

Parmi les modèles citadins 100 % électriques de l’ex groupe PSA, le DS 3 Crossback E-Tense représente la proposition premium et distinguée. Un SUV urbain reposant sur la même base technique que les citadines Peugeot e-208 ou Opel Corsa-e, avec une batterie identique de 46,4 kWh de capacité nette. Il annonce ainsi jusqu’à 341 km d’autonomie en cycle WLTP, ce qui semble plus que suffisant pour un usage en ville et à ses abords. Bien davantage également que les 130 kilomètres de notre trajet à étapes dédié aux voitures électriques en région parisienne. Reste à savoir à quel point cette annonce de rayon d’action s’avère optimiste et combien nous restera-t-il d’autonomie à l’arrivée afin de poursuivre la route.

Le DS 3 Crossback E-Tense s’affiche à un premier prix de 37 600 € en finition « Montmartre » et monte progressivement en gamme avec huit niveaux de finitions supplémentaires, ajoutant plusieurs équipements technologiques à une dotation déjà satisfaisante dans l’absolu, tels que les phares matriciels full LED ou un écran central plus grand, de 10,3″ au lieu de 7″. Mais il s’agit surtout de modifier l’ambiance proposée à l’intérieur et d’en améliorer la présentation. Notre version d’essai était le modèle haut de gamme « Louvre » vendu à partir de 48 700 €, avec la quasi totalité des options disponibles pour un total de 51 450 €. Un bonus de 6 000 € s’applique pour les exemplaires à moins de 45 000 € et de 2 000 € au-dessus de cette somme (respectivement 5 000 € et 1 000 € à partir du 1er juillet 2022).

Lors de nos mesures, la température extérieure affichait entre 20°C et 27°C et la climatisation était réglée sur 21°C. Le mode de conduite normal était enclenché et nous ne cherchions pas à réaliser des prouesses d’éco-conduite. Nous avons choisi d’adopter un rythme neutre et semblable à celui du flot de la circulation.

Le parcours

Étape 1

  • Issy-les-Moulineaux (Île Saint-Germain) – Val-de-Marne (via le périphérique sud)
  • 26 km (trajet périurbain)

Étape 2

  • Val-de-Marne – Paris (Jardin du Luxembourg)
  • 20 km (trajet périurbain et urbain)

Étape 3

  • Paris (Jardin du Luxembourg) – Issy-les-Moulineaux (Île Saint-Germain) (via les quais de Seine)
  • 10 km (trajet urbain)

Étape 4

  • Issy-les-Moulineaux (Île Saint-Germain) – Aéroport de Roissy-Charles de Gaulle
  • 36,5 km (trajet périurbain et voies rapides)

Étape 5

  • Aéroport de Roissy-Charles de Gaulle – Issy-les-Moulineaux (Île Saint-Germain)
  • 37,5 km (voies rapides et trajet périurbain)

Distance totale arrondie : 130 kilomètres

De banlieue à banlieue

Lancer le diaporama
L’électrique au quotidien | DS 3 Crossback E-Tense
+30

Credit Photo – Autonews

En remplaçant la DS 3, cette seconde génération devient DS 3 Crossback et grandit un peu, à 4,12 m de longueur. Un peu plus long que ses jumelles techniques du groupe, restées citadines au profil bas. Un petit SUV qui favorise le style, sans différenciation dans cette version « E-Tense » avec les motorisations thermiques également à l’affiche. Les prestations d’accueil sont plus réduites que dans un Peugeot e-2008 – plus long et doté d’un profil plus carré – pour une habitabilité et un usage associé se rapprochant davantage d’une citadine telle que l’e-208.

Le coffre y gagne un peu, avec 350 litres de volume (contre 311 l. dans la lionne) mais il n’y a rien à attendre de plus aux places arrière. La découpe des vitres latérales ajoutent aussi un léger sentiment d’engoncement. Les jambes entreront en contact avec les dossiers des sièges avant et un tunnel central demeure malgré l’électrification. La place centrale est en revanche assez confortable, en assise comme au niveau du dossier, par l’absence d’accoudoir repliable à cet endroit.

On apprécie surtout la qualité des finitions de la planche de bord, avec du cuir, un thème esthétique tournant autour des losanges, comme pour les grosses touches tactiles au centre, commandant une part des commandes du son, de la climatisation et l’accès aux raccourcis des menus du système multimédia, dont l’interface est pour sa part datée. Du cuir pouvant imiter les bracelets de montre sur les sièges, selon l’équipement choisi, recouvrant le moyeu du volant ou encore, une part des contre-portes avec un aspect marbré agréable. L’ambiance sombre est de mise, à moins de choisir la finition « Bastille » et de sélectionner la sellerie cuir/tissu gris clair. L’assemblage est bien réalisé aussi. On aurait néanmoins souhaité qu’à cette gamme de prix, les inévitables plastiques durs des parties basses aient adopté un aspect visuel plus qualitatif.

Nous nous élançons pour le début de notre parcours avec 332 km d’autonomie affichée une fois les batteries pleines. Une étape de 26 km marquée par de conséquents embouteillages, qui, malgré des vitesses très réduites, ont engendré une consommation plus importante que prévue et une perte de 38 km d’autonomie.

Les données de l’étape 1

  • Distance parcourue : 26 km
  • Autonomie restante 294 km
  • Batterie restante : 89 %
  • Consommation moyenne : 19,4 kWh/100 km
  • Vitesse moyenne : 13,3 km/h

De la banlieue au centre-ville

Lancer le diaporama
L’électrique au quotidien | DS 3 Crossback E-Tense
+30

Credit Photo – Autonews

La poursuite du parcours vers Paris, avec deux étapes partant du Val-de-Marne et menant jusqu’à Issy-les-Moulineaux dont une incluant une portion de voie rapide, ont permis de retrouver des valeurs de consommations inférieures. Avec beaucoup moins de congestion, la partie exclusivement urbaine a même montré les meilleurs chiffres de la journée. La récupération d’énergie au lâcher de pied de l’accélérateur peut se régler sur deux niveaux avec le mode Drive, ne retenant presque pas le véhicule, et le mode Brake, quelque peu plus puissant mais sans brutalité. Aucun des deux n’arrête la voiture totalement et pour passer de l’un à l’autre, il suffit de tirer le levier central vers l’arrière. La pédale de frein manque cependant de constance.

Les jantes de 18″ mettent en évidence une certaine fermeté de filtration. Pourtant, l’amortissement est suffisamment souple pour créer de mesurés effets de pompage sur les dos d’âne ou les routes au profil irrégulier en prenant de la vitesse. L’avant plonge au freinage mais le roulis est bien maîtrisé en courbe. Les sièges apportent un maintien suffisant et jouent un rôle important en faveur du confort, à la fois denses et moelleux sur notre version en cuir haut de gamme.

Au cumul des deux étapes, pour un total de 30 km, nous en avons dépensé un peu plus, soit 46 km et une chute limitée de 11 % du niveau de la batterie. À 29,3 km/h de moyenne sur ces 30 km, nous avons consommé 16 kWh/100 km, une sobriété cohérente avec les conditions favorables (température idéale et circulation fluide).

Les données des étapes 2 & 3

Étape 2 :

  • Distance parcourue : 20 km
  • Autonomie restante 258 km
  • Batterie restante : 81 %
  • Consommation moyenne : 18,2 kWh/100 km
  • Vitesse moyenne : 36,4 km/h

Étape 3 :

  • Distance parcourue : 10 km
  • Autonomie restante 248 km
  • Batterie restante : 78 %
  • Consommation moyenne : 13,8 kWh/100 km
  • Vitesse moyenne : 22,2 km/h

Aller-retour à l’aéroport

Lancer le diaporama
L’électrique au quotidien | DS 3 Crossback E-Tense
+30

Credit Photo – Autonews

En direction de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle pour les deux dernières étapes du parcours, le DS 3 Crossback se montre agréable et silencieux, mis à part en ce qui concerne les bruits aérodynamiques. La direction est précise avec un choix orienté vers la légèreté alors que le mode « Sport » la durcit mais de manière trop artificielle. Sur cette position, l’accélérateur devient moins progressif et la puissance maximale de 136 ch est disponible, pour un 0 à 100 km/h effectué en 8,7 sec et une vitesse de pointe limitée à 150 km/h.

Les vitesses autoroutières augmentent nettement la consommation mais sur l’ensemble de ces deux dernières étapes d’une distance de 75 km, la grande portion de périphérique empruntée, fluide au moment de notre passage, a permis des valeurs raisonnables avec 17,2 kWh/100 km pour une vitesse moyenne de 68,7 km/h. 30 % du stock de batterie s’est tout de même envolé avec 116 km de prévision d’autonomie en moins.

La journée complète a offert des conditions globalement favorables à notre DS 3 Crossback, lui permettant de se maintenir à environ la moitié de ses capacités, avec 132 km restants et 48 % après 131 km parcourus. La perte est tout de même bien plus conséquente, avec 200 km en moins sur tout l’itinéraire. Une deuxième journée équivalente le lendemain nécessiterait donc de se brancher, surtout en prévision d’un trafic moins conciliant.

Concernant l’estimation totale de l’autonomie de ce DS 3 Crossback E-Tense, en tenant compte des données de l’ordinateur de bord (autonomie et pourcentage de batterie restants ainsi que distance réellement parcourue et pourcentage consommé), on obtient une fourchette comprise entre 252 km et 275 km. Notre consommation moyenne totale de 17,2 kWh/100 km (capacité nette de la batterie : 46,4 kWh) permet plutôt de tabler sur une autonomie de 270 km.

La suite de notre route après nos mesures permet de compter plus sereinement sur la valeur basse de cette fourchette.

Les données des étapes 4, 5 et du total

Étape 4 :

  • Distance parcourue : 37 km
  • Autonomie restante 192 km
  • Batterie restante : 63 %
  • Consommation moyenne : 16,4 kWh/100 km
  • Vitesse moyenne : 74 km/h

Étape 5 :

  • Distance parcourue : 38 km
  • Autonomie restante 132 km
  • Batterie restante : 48 %
  • Consommation moyenne : 18,0 kWh/100 km
  • Vitesse moyenne : 63,3 km/h

Total :

  • Distance parcourue : 131 km
  • Autonomie restante 132 km
  • Batterie restante : 48 %
  • Consommation moyenne : 17,2 kWh/100 km
  • Vitesse moyenne : 41,8 km/h

Question recharges

Lancer le diaporama
L’électrique au quotidien | DS 3 Crossback E-Tense
+30

Credit Photo – Autonews

Le DS 3 Crossback E-Tense propose un connecteur Type 2 + combo CCS sur son aile arrière gauche. Le premier permet la charge en courant alternatif jusqu’à 7,4 kW en finition d’entrée de gamme « Montmartre » et jusqu’à 11 kW à partir du deuxième niveau « Bastille ». La prise combo CCS permet la recharge rapide en courant continu jusqu’à 100 kW. Le câble de Type 2 Mode 3 pour Wallbox et bornes publiques est livré en série, alors que celui pour prises domestiques (Mode 2) est en option à 200 € (1,8 kW).

  • Avec 46,4 kWh de capacité utile (50 kWh de capacité brute), il faudra forcément beaucoup de temps pour une charge complète sur une prise domestique. Plus de 31 heures* de 0 à 100 % à 1,8 kW.
  • Sur une prise domestique renforcée de 3,2 kW, il vous faudra plus de 16 heures (en comparaison de la donnée constructeur pour une borne 3,7 kW).
  • Sur des Wallbox monophasées de 3,7 kW et 7,4 kW, il vous faudra environ respectivement 15h07* et 7h33*.
  • Sur une Wallbox triphasée (installation électrique triphasée nécessaire) de 11 kW, il vous faudra environ 5h04*.

Une durée de recharge relativement confortable peut donc s’obtenir à partir de 7,4 kW de puissance. Avec 3,7 kW, il faudra un peu plus d’organisation et ne pas arriver le soir « à plat » avec un besoin d’une pleine capacité le lendemain matin. La marge de manœuvre à l’utilisation en ressortirait plus réduite pour faire face à l’imprévu.

*Données constructeur

Bilan

Lancer le diaporama
L’électrique au quotidien | DS 3 Crossback E-Tense
+30

Credit Photo – Autonews

L’aspect SUV dynamique sera avant tout un critère de style dans le choix du DS 3 Crossback E-Tense, plus que d’habitabilité. Il n’y en a pas plus qu’à bord de la 208. En tant que petit modèle tout électrique, il se destine par conséquent aux villes et leurs banlieues, pas davantage. Les 341 km annoncés sont trompeurs. Atteindre 270 km sera déjà très bien pour lui. Ce sera sans doute beaucoup moins avec des conditions moins favorables aux consommations. C’est en tout cas bien suffisant pour l’usage qui est le sien.

Il faut préciser qu’avec une batterie de 50 kWh (46,4 kWh nets), c’était le minimum que l’on puisse attendre de lui. Cet accumulateur pèse pas moins de 383 kg. Alors, quitte à ne pas être taillé pour les longs trajets, une capacité réduite lui aurait été bénéfique. Même moins de 200 km de rayon d’action aurait pu suffire pour une utilisation exclusivement urbaine. Les temps de recharge y auraient gagné par la même occasion. Le poids aussi (1,6 t. à vide).

Enfin, cette batterie pèse lourd sur un tarif plutôt coquet à la base. Par rapport aux versions thermiques, elle ajoute près de 9 000 € à la note. Le bonus compense mais en l’incluant au calcul, le prix du petit SUV électrique est compris entre 31 600 € et 46 700 € hors options. Cela fait cher au regard de sa timide polyvalence. Maniable, confortable, bien fini, original, à la fois compact et surélevé, profitant de l’agrément de l’électrique à la conduite, il accuse une batterie finalement inadaptée à ses prestations de second véhicule (chic) du foyer, entraînant une facture digne de celle d’un véhicule principal. Les DS 3 Crossback thermiques, plus polyvalents et moins onéreux, feront la différence sur ces deux points pour les clients séduits par sa ligne, qu’ils l’envisagent en tant que premier ou second véhicule.

Taux de sérénité : 90 %

Il y a toujours une certaine sérénité à embarquer une capacité de batterie conséquente. Avec près de 50 kWh, on est sûr d’arriver à la fin de la journée sans encombre puisqu’avec des conditions idéales de circulation sur 131 km, il reste autant d’autonomie au tableau de bord. Une telle batterie est peut-être surdimensionnée pour l’usage de ce modèle mais assurément rassurante.

Pour résumer

16e épisode de nos essais de voitures électriques taillées pour le quotidien des automobilistes avec le SUV urbain DS 3 Crossback E-Tense. Pour mettre à l’épreuve son autonomie sur une journée “type”, nous avons parcouru 130 km en ville, sur autoroute et le périphérique.

Quentin Cazergues


#Lautonomie #Crossback #ETense #lépreuve #dune #journée #chargée #notre #essai #SUV #urbain

This will close in 0 seconds